Les peines coloniales et l'expérience guyanaise

Histoire, Maurice Thamar

Couverture de 'Les peines coloniales et l'expérience guyanaise'

En 1935, lorsque Maurice Thamar soutient sa thèse de doctorat, il y a déjà dix ans que des voix s'élèvent contre la Transportation des criminels présentée par ses défenseurs comme une peine, comme une mesure de sûreté pour la Métropole et comme un moyen d'expansion coloniale. Dans son ouvrage, Maurice Thamar analyse le phénomène de l'exécution pénitentiaire coloniale et expose en détails la politique pénitentiaire coloniale française. Il envisage sous différents aspects le phénomène sociologique que constitue la transportation des criminels mais aussi la déportation et la relégation. Il analyse plus particulièrement les résultats obtenus sous toutes ses formes par la transportation, les effets néfastes d'une coexistence sur un même territoire des criminels et des citoyens libres.

Il faudra encore attendre plusieurs années, avant que la Transportation soit définitivement arrêtée et que les bagnes de Guyane soient enfin supprimés.