Se connecter

Votre panier est vide

English | Français

Nouvelle histoire de la Guyane

Histoire,

Nouvelle histoire de la Guyane

Les décideurs et le grand public disposent ici d’une Nouvelle histoire de la Guyane, documentée à la lumière des travaux les plus récents, et illustrée de photographies d’objets emblématiques du patrimoine, témoignant de la dynamique des cultures guyanaises. L’ouvrage permet de comprendre aisément les mutations dont le pays a été l’objet.

Durant les trois siècles de la période coloniale (1676-1946), les espaces naturels, qui couvrent encore aujourd’hui plus de 80% du territoire, sont perçus comme des obstacles à la mise en valeur, et la pauvreté de la colonie est le lot commun d’une population qui est constamment menacée d’extinction. La départementalisation (1946) change radicalement la vie des hommes. A la fin du xxe siècle, au prix de graves déséquilibres du développement, le nouveau département affiche en effet un niveau de vie relativement élevé, et connaît une exceptionnelle croissance démographique.

L’état de la Guyane contemporaine est néanmoins le fruit de longues tribulations coloniales, au cours desquelles toutes les composantes de la population ont dû adapter leurs manières de voir. Qu’il s’agisse des Amérindiens dans la situation précoloniale comme dans celle créée par la colonisation française ; des ancêtres de ceux que l’on désigne aujourd’hui par le terme de Créoles, qui ont connu et le système esclavagiste et la lutte pour « l’assimilation », valant à leurs yeux décolonisation ; ou encore de ces hommes et de ces femmes qui ont rompu avec la vie sur les habitations esclavagistes du Surinam, pour créer les sociétés marronnes (bushinenge), l’un des lieux les plus remarquables de l’extraordinaire diversité culturelle guyanaise.

L’ouvrage met plus particulièrement en relief les traits de la nouvelle société guyanaise, née de la départementalisation de la colonie (1946), marquée par l’enfermement dans le cercle vicieux de la dépendance économique, et confrontée aux défis que posent les contraintes de l’immigration récente et ceux d’un développement économique que tous appellent de leurs vœux.