Se connecter

Votre panier est vide

English | Français

Mobilités, ethnicités, diversité culturelle : la Guyane entre Surinam et Brésil

Anthropologie,

Mobilités, ethnicités, diversité culturelle : la Guyane entre Surinam et Brésil

La société guyanaise est aujourd’hui, de fait, une « société plurielle ». Les Guyanais, qui dans leur histoire en ont l’expérience collective, ne s’interrogent pas moins sur les effets sociétaux des migrations récentes, imposantes à l’échelle démographique du pays, et sur l’explosion démographique qui leur est consécutive. 

Ces phénomènes migratoires, qui participent des secteurs formels et informels, légaux et illégaux, impulsent en effet une bonne part des dynamiques sociales et politiques dont découle la situation guyanaise actuelle. Ils ne viennent pas seulement peser sur la société, telle qu’on la vivait jusqu’à la fin des années 1970, ils en sont véritablement partie intégrante et contribuent à remodeler largement une Guyane, département de la République française, désormais profondément insérée dans un espace régional au sein duquel circulent des flux migratoires économiques et culturels, qui traversent et dépas- sent les frontières héritées de l’histoire coloniale.

Venus de centres de recherche de la Guyane, du Brésil, du Surinam, des Pays-Bas, des États-Unis et de France, les chercheurs réunis ici se sont emparés de ce moment de l’histoire de la Guyane, avec un double objectif : proposer des pistes pour une meilleure compréhension des mutations en cours, et présenter quelques éléments d’appui à la réflexion, afin qu’ils puissent être envisagés comme moyens de décision et d’action dans la définition des politiques publiques, tant auprès des pouvoirs publics que des acteurs privés, qui, à n’en pas douter, pressentent la difficile situation d’une société guyanaise en construction.