Se connecter

Votre panier est vide

English | Français

Le commerce diabolique

Ethnologie,

Le commerce diabolique

Etude ethnologique sur les croyances magico-religieuses aux Antilles.

Cet ouvrage se construit sur des entretiens avec des personnes de tous milieux sociaux et l'auteur se donne comme gageure d'explorer l'imaginaire du pacte diabolique qui transparaît à travers les propos des informateurs. Certes il existe des écrits sur ce pacte, mais ils se contentent de présenter des stéréotypes et des préjugés lorsqu'il s'agit de décrire de tels phénomènes.

L'auteur, à partir des récits mettant en scène des personnes que l'on soupçonne d'avoir pactisé avec le diable, pose la problématique du rapport du réel et de l'imaginaire en analysant le phénomène du « on dit cela et c'est vrai » c'est-à-dire de l'être collectif. On découvre ainsi un imaginaire des lieux, propices à la prise de contact avec le diable, des pratiques magico-religieuses qui sont différentes de celles d'aujourd'hui, l'obtension des richesses étant la principale motivation. Une analyse de la prise de contact avec le diable revèle qu'il existe un imaginaire du livre diabolique qui est à l'univers du Mal ce que la bible est au Bien. L'engagement lui-même est perçu comme une servitude qui conduit fatalement à la perte de l'engagé. Celui-ci serait amené en échange de biens à vendre des gens, des enfants et des signes, des indices révèlent ses accointances avec le diable. Certaines classes sociales ou certaines ethnies sont souvent représentées dans les récits ayant trait à un quelconque engagement avec le diable.

En explorant cet imaginaire, l'auteur pénètre l'intime d'une culture qui ne se serait peut-être pas autant dévoilée si elle avait été interrogée de front.