Se connecter

Votre panier est vide

English | Français

L'enfer à Saint-Pierre Dictionnaire de la Catastrophe de 1902

Essai,

L'enfer  à Saint-Pierre Dictionnaire de la Catastrophe  de 1902

Après 1902, au jour le jour, Patrice Louis passe en revue tous les sujets qui sont liés de façon proche ou lointaine de l'éruption volcanique de la montagne Pelée. Saint-Pierre fondée par Belain d'Esnambuc en 1635, ville aux multiples facettes est assassinée ce 8 mai 1902. On la découvre croyante, mais libertine, industrieuse tout en étant flamboyante et émancipée. Elle est comparée à Fort-de-France, la rivale moins lumineuse, mais qui recueillera ses réfugiés. La montagne Pelée n'échappe pas à l'analyse de l'auteur, elle est mise en liaison avec les autres volcans de l'archipel antillais, mais aussi du monde entier. On y apprend que la nuée ardente est une exclusivité péléenne. Celle-ci suit une explosion sommitale provoquée par le bouchon que crèe la viscosité du magma acide. La montagne Pelée connaîtra trois éruptions majeures entre 1902 et 1929, dont la plus meurtrière est la première. Les victimes sont étouffées et brûlées mais ne sont pas carbonisées, elles seront le plus souvent incinérées sur place. Le monde entier s'émeut et les soutiens financiers viendront de partout. Avec notre point de vue d'aujourd'hui on peut être tenté de s'interroger sur l'aveuglement des autorités, sur l'obstination de la population à rester sur place malgré les alertes. Il y en a bien eu en effet qui ont essayé de prévenir, mais ils n'ont pas été écoutés. Ils sont partis ou alors vaincus, ils sont restés et ont péri.

L'enfer à Saint-Pierre est l'histoire d'une réalité bien tragique.