Se connecter

Votre panier est vide

English | Français

Discours sur l'autonomie

Essai politique,

Discours sur l'autonomie

« Au risque d'une rupture inévitable, l'Etat est désormais « condamné » à faire face à une cause qu'il sait juste : la revendication de responsabilités menant à l'affirmation de libertés locales. (...) Par l'autonomie, la Martinique doit s'inventer des lendemains compatibles avec l'idée que l'on se fait du progrès, à ce que l'on peut attendre de cette rencontre intelligente entre les déterminants naturels d'un territoire, les dispositions culturelles d'un peuple, et l'objectif partagé de mieux-être collectif. (...) C'est aussi par l'autonomie de la pensée, par l'autonomie de l'esprit, domiciliés au niveau de chaque Martiniquais, que le champ initiatique de la responsabilité pourra être cultivé. (...) C'est pour cela que l'autonomie n'est pas l'indépendance en ce sens que s'il s'instaure une politique de la liberté, il ne réduit pas l'autre à choisir le silence. »

C'est en « fils de Césaire », en « citoyen du Monde » et en « militant de l'évidence qu'est l'Autonomie » que Serge Letchimy propose son analyse sur « l'objet qui hier, aujourd'hui et demain a scellé, scelle et scellera le destin de notre communauté : la quête de libertés locales et l'accès à l'autonomie du Pays-Martinique et du Peuple Martiniquais. »

Parce que ces lendemains faits d'autonomie, de pays, de peuple et de nation seront l'apanage de la jeunesse martiniquaise, leur défi et leur privilège, Serge Letchimy expose dans un premier cahier « L'autonomie : libres-propos avec Cassandre », un moment de « pourquoi-comment » avec sa fille, en espérant « éveiller chez les Martiniquais du XXIe siècle le plaisir de vouloir comprendre, la volonté de vouloir faire et le désir de vouloir être. »

A cet entretien pédagogique succède un second cahier, Discours sur l'Autonomie, qui se présente comme une contribution forte au chantier de mise en oeuvre de l'assemblée unique et de l'autonomie à la Martinique.