Sign in

Your cart is empty

English | Français

L’archipel des nomades

Roman,

L’archipel des nomades

L’origine de la lignée de Jean-Paul Irta le condamne bien avant sa naissance.

À Fort-de-France, où elle vivait pauvrement, Rosemaine sa tante, séduite par la promesse du BUMIDOM, avait besoin, comme vous et des milliers d’autres Antillo-Guyanais, de rêves. Un jour, elle partit s’installer dans une ville provinciale où avec son ami, ils résidaient modestement dans un des nombreux immeubles taillés les uns aux pieds des autres comme d’immenses pans de roches.

La possibilité d’obtenir un logement décent lui parvint rapidement grâce à un contrat sur le fœtus que portait sa sœur Théodora. Par ce truchement, Rosemaine réussit à programmer un rapprochement familial et retourna récupérer Jean-Paul à peine sortie des entrailles de sa mère pour le ramener en France hexagonale. 

Dans un univers de tentations et d’engrenages néfastes, Jean-Paul lui, en grandissant, tentera d’éviter la spirale infernale : problèmes d’argent et avec la justice, secrets autour de sa propre identité mais aussi et par dessus tout de ne plus être la cible des opportunistes du système défaillant... 

MOTS DE LECTEUR :

« On ne saurait faire plus actuel que ce roman et son intrigue des années 70 : des individus ayant traversés la mer, à qui l’État français et organismes locaux ont promis des conditions de vie meilleures mais qui se retrouvent parqués dans des immeubles cages à poules, inadaptés et insalubres, où règne l’insécurité et persistent des lendemains plus qu’incertains. Il s’agit de survie et de résignation, et revient à l’esprit cette question : À qui profite ce tableau misérable relayé dans les médias même à notre siècle ? »